Le B.A.-BA de la location meublée non professionnelle

Le B.A.-BA de la location meublée non professionnelle

Le statut associé LMNP (Location Meublée Non Professionnelle) permet aux particuliers qui souhaitent investir dans l’immobilier locatif de bénéficier d’une fiscalité location meublée avantageuse. Toutefois, la qualité de loueur meublé non professionnel contraint à respecter certains critères visant à distinguer l’investisseur particulier du professionnel.

Vous envisagez d’investir dans un programme immobilier neuf ou dans un bien en résidence de services ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la location meublée non professionnelle et les avantages du LMNP.

Location meublée non professionnelle : comment obtenir le statut ?

Le statut LMNP s’applique aux propriétaires d’une location meublée. Seuls certains types de biens immobiliers peuvent être proposés à la location : un logement meublé, une location saisonnière ou encore un bien en résidence de services exploité par un gestionnaire – comme le fait OVELIA avec ses résidences seniors.

Dès lors que vous investissez dans l’un de ces biens immobiliers, deux statuts s’offrent à vous : LMNP (loueur meublé non professionnel) ou LMP (loueur meublé professionnel). Pour obtenir le statut LMNP, vous devez respecter trois critères :

  • Que les recettes issues de la mise en location du bien soient inférieures à 23 000 € par an ;
  • Que ces revenus locatifs n’excèdent pas 50 % de la totalité de vos revenus annuels ;
  • Que vous ne soyez pas inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés comme LMP.

La différence est importante, car la location meublée non professionnelle vous donne droit à une fiscalité location meublée plus avantageuse – il est donc plus intéressant, pour un particulier qui ne souhaite pas en faire son métier, de conserver le statut LMNP.

À noter que passer LMP nécessite de remplir ces trois conditions ensemble, ce qui veut dire que le dépassement des plafonds en tant que tels ne vous font pas changer de statut automatiquement si vous n’êtes pas inscrit au RCS.

Connaître les résidences disponibles à l’investissement

Comprendre la fiscalité LMNP

La fiscalité LMNP se divise en deux régimes d’imposition : le régime réel et le micro-BIC. La distinction entre les deux régimes se résume au montant des recettes annuelles. Par exemple, si vous êtes propriétaire d’un bien en résidence de services géré par OVELIA, vous pouvez vous retrouver dans l’un des deux cas suivants.

Vos recettes annuelles sont inférieures à 33 100 € HT

C’est le régime micro-BIC qui s’applique pour votre location meublée non professionnelle. Les avantages LMNP vous donnent droit à un abattement forfaitaire de 50 %, c’est-à-dire à un impôt réduit de moitié sur vos recettes de l’année. Toutefois, ce régime ne vous permet pas de déduire vos charges.

Prendre contact avec un conseiller OVELIA

Vos recettes annuelles sont égales ou supérieures à 33 100 € HT

C’est le régime réel qui s’applique pour votre fiscalité LMNP. Vous n’avez alors plus droit à l’abattement de 50 %, mais pouvez déduire de vos impôts plusieurs charges :

  • Les intérêts d’emprunt ;
  • Les travaux de rénovation et d’entretien ;
  • Les taxes (foncière et d’habitation) :
  • Les assurances ;
  • Les frais d’enregistrement.

Ce régime prévoit également pour le LMNP l’amortissement de l’achat du bien, sur la base du prix d’acquisition. À noter tout de même que le régime réel pour la location meublée non professionnelle suppose de tenir une comptabilité.

Dernier point concernant la fiscalité location meublée non professionnelle : lorsque vous revendez votre bien en résidence de services, la plus-value immobilière est soumise au régime privé, soit une taxation de 34,50 % (taxes et prélèvements sociaux inclus), moins un abattement dont le taux dépend de la durée de détention du bien.

Vous avez un projet d’investissement locatif en résidence seniors ? Un conseiller vente OVELIA est à votre disposition pour vous donner tous les renseignements sur la fiscalité LMNP et vous orienter vers le bien qui correspond le mieux à vos besoins.

Je veux parler de mon projet à un professionnel

Crédits photo : Freepik.com

Des articles qui pourraient vous intéresser