5 idées reçues sur l’investissement immobilier

5 idées reçues sur l’investissement immobilier

L’investissement immobilier, vous y avez déjà pensé ? L’idée est à la fois attractive… et quelque peu inquiétante. En effet : investir dans l’immobilier peut faire peur faute de bonnes informations sur le sujet. Défiscalisation immobilière, statuts LMP/LMNP, dispositif Duflot, investissement Bouvard… Les solutions qui existent sont nombreuses, les subtilités à connaître multiples, et les préjugés omniprésents ! OVELIA a donc décidé de déconstruire 5 idées reçues sur l’investissement locatif. Pour mieux vous démontrer qu’investir dans la pierre est accessible à tout un chacun !

Idée reçue n° 1 : L’investissement immobilier, c’est toujours près de chez soi

C’est faux !

Même si vous adorez votre ville ou votre quartier, rien n’indique que vos futurs locataires vont forcément apprécier le coin. L’émotion n’est pas bonne conseillère dans le cadre d’un investissement immobilier. Au contraire, le choix d’un tel placement doit être objectif et pragmatique, principalement guidé par le potentiel du lieu. Et cela en fonction du type d’investissement locatif. À titre d’exemple :

  • Si vous ciblez un logement à louer en saisonnier (statut LMNP ou LMP), privilégiez de petites surfaces dans des zones touristiques.
  • Si vous cherchez à investir dans une résidence seniors (et bénéficier ainsi de l’avantage fiscal Censi Bouvard), optez pour une ville attractive pour les personnes âgées.

Faites-vous une bonne idée du potentiel actuel et de l’évolution à long terme de la zone dans laquelle vous souhaitez investir. Autrement dit, sauf à vivre dans une agglomération tendue comme Bordeaux ou Nantes, il n’y a pas vraiment d’intérêt économique à acheter un bien immobilier près de chez soi.

À lire aussi : Quelle ville choisir pour un investissement locatif rentable ?

Idée reçue n° 2 : Un investissement locatif à taille humaine, c’est mieux

C’est vrai !

Les immeubles mastodontes de 20 étages ne sont pas forcément les plus propices à un investissement immobilier rentable. Même si la partie purement locative se déroule à merveille, un problème se posera lors de la revente : plus le bâtiment est important, plus le nombre de logements y est élevé, et plus vous aurez de concurrence au moment de trouver un acquéreur.

En outre, investir dans l’immobilier locatif en choisissant un ensemble à taille humaine (jusqu’à 60-70 logements) est bénéfique à la fois pour vos locataires et pour le bien-être de la population locale. Généralement, les immeubles plus petits s’insèrent également mieux dans le paysage urbain existant.

Idée reçue n° 3 : Investir dans l’immobilier ancien est plus rentable

C’est faux !

Il est vrai que le parc immobilier ancien jouit parfois d’une meilleure rentabilité, en raison de l’emplacement plus central des biens. Mais on oublie trop souvent d’y intégrer les nombreux paramètres qui pèsent sur le rendement locatif : procéder à un investissement immobilier dans l’ancien nécessite de prendre en compte le coût des travaux de rénovation, les frais de notaire plus élevés… Et le fait que l’investisseur n’a pas accès à la plupart des dispositifs de défiscalisation immobilière !

À l’inverse, un investissement locatif dans un programme neuf limite les frais et ouvre la voie à un grand nombre d’avantages fiscaux. Citons, pour exemple :

  • le dispositif Pinel pour le locatif résidentiel ;
  • l’investissement Bouvard pour les résidences de services ;
  • le statut LMNP pour la location meublée, etc.

Au final, la rentabilité est plutôt du côté du neuf que de l’ancien.

Pour aller plus loin : Investir en résidence seniors – Les 4 erreurs à ne pas commettre.

Idée reçue n° 4 : Les meilleurs offres arrivent toujours en fin de commercialisation des programmes neufs

C’est faux !

En matière d’investissement immobilier, les meilleures opportunités sont toujours les premières à partir. S’il reste des logements à la vente en fin de commercialisation d’un programme neuf (nous parlons ici de vente sur plan), vous pourrez certes obtenir un rabais intéressant. Mais posez-vous la question : pourquoi ce bien n’a-t-il pas déjà trouvé preneur ? N’est-ce pas plus inquiétant qu’autre chose ?

Les lots restants ont tendance à montrer quelques défauts – un appartement situé au-dessus d’un parking ou au rez-de-chaussée, un logement mal orienté ou pâtissant d’un vis-à-vis important, etc. Votre investissement locatif n’en souffrira peut-être pas, mais la plus-value à la revente sera moins élevée.

Idée reçue n° 5 : Investissement Bouvard ou Pinel, c’est toujours le centre-ville qu’il faut viser

C’est faux !

Du moins, ça l’est aujourd’hui. Autrefois, un bon investissement immobilier consistait à cibler les cœurs urbains. Mais, avec le mouvement des populations vers les périphéries, dû entre autres à l’augmentation exponentielle des prix en centre-ville, ce n’est plus tellement vrai. D’autant que les logements neufs fleurissent plutôt dans les zones périurbaines – et attirent des investisseurs soucieux de profiter des avantages de la loi Pinel ou d’un investissement Bouvard.

Pour des questions de rentabilité, il faudra néanmoins prêter une attention toute particulière à l’environnement immédiat du logement :

  • commerces ;
  • transports en commun ;
  • accès routiers ;
  • établissements de santé ;
  • ainsi que les points d’intérêt touristiques (monuments, espaces verts, plages) dans le cadre d’un investissement en statut LMNP (loueur meublé non professionnel) !

L’investissement immobilier n’est pas un placement si compliqué, dès lors qu’on en maîtrise les règles. Avoir en tête les attentes de vos futurs locataires, et connaître les modalités d’application des principaux dispositifs de défiscalisation immobilière, permet de faire le bon choix en matière d’investissement locatif. Et parce que vous n’êtes pas un professionnel, vous pouvez compter sur une aide précieuse : si l’investissement en résidence seniors vous intéresse, contactez un conseiller vente OVELIA pour lui poser toutes vos questions !

Contacter un conseiller OVELIA

Crédit photo : Freepik / @pressfoto.

Des articles qui pourraient vous intéresser